--> Accueil - Paroisses - Waillet



WAILLET

José Gennart
Edition revue et augmentée 2003 


W A I L L E T

Paroisse (succursale) : rétablie en 1808. Diocèse de Namur en 1808.
Doyenné de Marche en 1837. Secteur de Somme-Leuze en 1979, puis de Marche en 1984. Communes de Waillet et de Hogne, puis commune de Somme-Leuze en 1977. Dépendance : chapellenie de Hogne en 1845.

Eglise St-Pierre : 18ème siècle, choeur 1840, agrandie vers 1850.

Presbytère : ancien, rendu à la fabrique par donation van der Straeten-Waillet (A.R. 16.8.1872), rebâti par la commune en 1873 sur un terrain de fabrique. Celle-ci l'a désaffecté en 1983.

La chapelle Saint Pierre

passer la souris sur l'image pour l'agrandir

Saint Pierre: il est désigné 1er évêque de Rome, il devient dès lors fondateur de la primauté pontificale, le 1er pape.

Infos pratiques - Contact paroissial

  • Nom: Jean-Pol Maillen
  • Tél: 084 31 34 82
  • Adresse:
  • mail:

Les villages d'Heure et de Nettinne, éloignés de tout, étaient très arriérés, Waillet était enclavé dans des forêts de hauts chênes.
Seul Hogne pouvait prétendre à plus de "civilisation" puisque traversé du Nord au Sud par un grand axe (future N4) amenant des nouvelles et des contacts divers entre personnes de différentes contrées. On ne sait guère de choses sur le premier millénaire de Waillet et de Hogne.

Il faut arriver au l4é siècle pour que certains faits notables puissent être cités. De plus, les prêtres répertoriés tant a Waillet qu'a Hogné ne l'ont été qu'é1 partir du l5é et du l6é siècles.

L'église de Waillet apparait comme une "dépendance" du château tant celui-ci et son parc, mitoyen de l'édifice religieux, imposent leur présence dans le paysage de la paroisse.
Cette paroisse qui va desservir aussi Rabozée, est une filiale d'Heure jusqu'en 1842.
Et c'est saint Lambert qui est le patron de la paroisse.

Saint Pierre: il est désigné 1er évêque de Rome, il devient dès lors fondateur de la primauté pontificale, le 1er pape.
Cet apôtre est mort en martyr sous les ordres de Néron à Rome, en l'an 65, crucifié la tête en bas.
Il fut le premier des douze à voir le Christ ressuscité et reste pour la plupart des Chrétiens l'apôtre fidèle et traditionaliste.
Son iconographie le représente tenant en main une ou deux clef(s) qui symbolise(nt) le pouvoir délégué à l'Église par Jésus-Christ qui lui a dit : "Je te donnerai les clefs du royaume des cieux." Quant au coq qui se trouve quelques fois associe à saint Pierre, c'est le rappel que Pierre renia 3 fois le Christ au chant de cet animal (Nouveau Testament).
Il est fêté le 29 juin.

Il y a une quarantaine d'années, une procession religieuse avait encore lieu lors de la fête patronale.
Tout le village était pavoisé et fleuri pour laisser passer la statue de saint Pierre, de l'église jusqu'à la fontaine qui porte son nom, à environ 300 rn au N-O du carrefour.

WAILLET son château, ces prêtres ...

L'histoire des gens du village de Waillet est sans équivoque liée étroitement à la vie des châtelains locaux.
Ceux-ci, sans prétendre qu'ils ont fait la pluie et le beau temps sur la commune, ont de toute manière joué un rôle plus que prépondérant et ont influé discrètement ou ostensiblement sur les prêtres y officiant.
Certains hommes d'église passés à Waillet, et non des moindres, ont su s'adapter très bien et d'autres, empreints fortement d'indépendance ou refusant toute ingérence de ce type, ont rué dans les brancards avec pour conséquences des rapports désastreux et des relations tendues avec leur propre hiérarchie et aussi, a fortiori, avec les barons ou "seigneurs" régnant pendant leur ministère.

Quelques figures éclésiastiques remarquables au fil des années.
Pour vous donner l'envie d'en savoir plus

Godefroid ou Godefroy (circa 1440 - 1457)
Sur les documents faisant allusion à sa personne, il a droit au "messire" du à son rang.
31/07/1473
Record délivré par les échevins du Chapitre de St-Lambert (Liège) à Waillet, ceci à la requête de Jean de Waha, seigneur de Baillonville, concernant la tenue des plaids généraux à Wai11et (recuei1s d'actes ou procès-verbaux de réunions concernant la seigneurie de Waillet de 1358 à 1608)
03/ 1 1/ 1481 :
Record des échevins de Waillet concernant les droits de juridiction du Chapitre de St-Lambert en cette juridiction et ceux de Hugues de Wanlin. Le maire de 1'époque est encore Jean de Waha, seigneur de Baillonville.

Lambert (vers 1520)
Sur les documents, il a droit au titre de civilité de " Maistre " .
Lambert Humblet (1528-1544)
Ce prêtre très populaire était d'une simplicité désarmante. Il fut très regretté surtout lorsqu'arriva son successeur. ..

Everard Mercurian (1544-1546)
Nulle raison d'empiéter sur le travail de M. André Collart dans ce même recueil. Quelques précisions malgré tout: ce fut un désastreux ministère et probablement l'un des plus courts à Waillet.

A l'instar de saint Lambert, notre évangélisateur officiel, Mercurian est un homme hyper instruit parlant couramment le latin, le grec ancien, le français et, probablement, l'italien mais pas le " parler " des petites gens: lui non plus, il n'arrive pas à descendre à leur niveau.
Mercurian, l'intello, ne se fait pas comprendre de ses paroissiens. C'est donc un ratage paroissial sur toute la ligne.

WAILLET petit bout de 19ème siècle

1840 : extrait d'un rapport de visite décanale :

" Le lundi 6 juillet nous avons visité la paroisse de Waillet distante d'une bonne lieue de Marche à droite de la route de Namur que l'on quitte à Hogne. Waillet est une paroisse de 450 âmes environ y compris Hogne.

L'église est petite et n'a rien de remarquable. Le plafond est tombé en plusieurs endroits mais on va restaurer tout. La sacristie est suffisamment pourvue d'ornements.
Le presbytère est ordinaire, il faut passer par la cuisine pour entrer dans les autres places. Il y a un grand jardin.
Waillet est la meilleure succursale du canton. Le curé jouit de plusieurs prairies et terres. Il a un bois de deux bonniers, ou il a des coupes réglées, de sorte qu'il y trouve tout son chauffage.

Il y a à Waillet un château appartenant à M Le Baron van der Straeten de Waillet qui a épousé une Dame de Bex de Liège. C'est une famille très chrétienne. Tout Waillet pour ainsi dire lui appartient, il y a bien 1.000 bonniers.
Aux dernières communions, les enfants ont été peu nombreux et n 'ont pas bien répondu aux questions de catéchisme.
Comme Mme van der Straeten venait de donner le jour à un enfant, je l'ai baptisé dans l'église de Waillet "

Henri-Joseph Dimanche (1870-1894)

Cet ecclésiaste mourut pendant son ministère. Durant le mois qui suivi le décès, c'est le chapelain de Hogné, l'abbé Devillers, qui administré la paroisse. Il avait d'ailleurs déjà été coadjuteur à Waillet en 1892.

Encore en 1872, " une note supplémentaire au projet d'arrangement pour les affaires concernant l'ex-bien de cure de Waillet "> : l'abbé Dimanche et le comte v. d. Straten s'entendent pour que la binaison imposée par le grand-père du comte soit supprimée. Une binaison est le fait qu'il y ait deux honoraires de messe par jour. En une ou deux messes. La binaison se divisant entre le prêtre et l'évêché.
L'influence de cette noble famille sur la vie de toute la paroisse est indéniable. Et cela, tant du point de vue économique que religieux.
Cette " paternisation " peut paraitre déplacée voire choquante aujourd'hui mais elle a permis à nombre de familles de ne pas être dans le besoin pendant plusieurs générations.

PAROISSES

14 - 18 sinistre ...

La guerre de 14-18 est l'occasion pour les prêtres de soutenir les épouses, les fiancées et les familles dont un homme est parti é la guerre 0u est prisonnier. Ils aideront les paroissiens à faire des colis et/ou d'écrire ou lire les lettres des soldats qu'ils soient au front ou détenus dans un Stalag d'Allemagne en tant que prisonniers ou engagés " volontaires " au camp de Soltau, par exemple.

Les envahisseurs pillèrent notre industrie et nos fermes sans vergogne.
Les soldats allemands arrivent dans les villes et villages et exigent quantités de choses pour leur quotidien, récoltes, animaux de basse-cour, bétail et chevaux, tout leur convient et on ne peut rien dire.