--> Accueil - Paroisses - Somme-Leuze



SOMME-LEUZE

José Gennart
Edition revue et augmentée 2003 


S O M M E - L E U Z E

Paroisse (succursale) : rétablie en 1808.
Diocèse de Namur en 1808. Doyenné de Durbuy en 1837, puis de Barvaux-sur-Ourthe en 1933 et de Marche en 1979.
Secteur de Somme-Leuze en 1979.
Commune de Somme-Leuze, avant et après la fusion de 1977.
Démembrement : paroisse de Palenge en 1943 (voir province de Luxembourg).

Eglise St-Remy : reconstruite par la fabrique en 1869-1870 (A.R. 21. 7.1868), sur un terrain acquis par la commune en 1868.

Presbytère : rebâti par la commune en 1848.

Photo F. Mnti

passer la souris sur l'image pour l'agrandir

Infos pratiques - Contact paroissial

  • Nom: Benoit Kalen
  • Tél: 0479 32 91 15
  • Adresse: Rue du Pays du Roi
  • mail:

Somme-Leuze

Ce village situé sur la route de Liège à Marche, à 38 km de Dinant, à 23 km de Ciney a donné son nom à 1a nouvelle commune composée de Baillonville, Bonsin, Heure, Hogne, Nettinne, Noiseux, Sinsin, Somme-Leuze et Waillet depuis la fusion de 1976.

L'ancienne commune.
Noms
SUMINARA 946, 959
SUMMA 985
SUMA 1067
SUME 1067
SUMME XII
SOMME 1251

"La Somme " (anc. Suminara 950) rivière qui prend sa source a Barvaux·en-Condroz et se jette dans l'Ourthe a la barrière de Petit-Han a donné son nom au village.
Sol: schiste, argile et calcaire au NNO.
Superficie; 1250 ha.
Altitude; 195 m au seuil de l'ég1ise, point culminant 293 m au Doyard.
Hameaux; Somme, Leuze, Somal.
Population:
Année Habitants
|1801|  | 356
|1830|  | 345
|1846|  | 631
|1947|  | 458
|1961|  | 470
|1910|  | 532
|1930|  | 507
|1938|  | 495

Somme-Leuze a relevé de la principauté de Liège (quartier du Condroz du duché de Luxembourg (prévôté de Durbuy), du département de Sambre-et-Meuse, du diocèse de Liège, de Namur (1802).
Doyenné de Marche en 1892. (Paroisse).
Évêché de Namur.
Somme-Leuze était située a égale distance de 4 gares:
Barvaux/Ourthe et Melreux ligne Liège-Jemelle toujours en activité, et Havelange et les Avins, ligne Ciney-Statte, supprimée.
Maintenant S-L est desservie par les bus du TEC.
Liste des bourgmestres :
JASPARD François 1850 1859
JAMOTTON Henri 1858 1873
BOCLINVILLE Joseph 1874 1885
BOCLINVILLE Émile 1885 1926
BOULANGER Émile 1927 1940
DAINE Nestor 1941 1951
ANTOINE Achille 1952 1971
BURETTE Joseph 1971 1994

SOMME-LEUZE d'hier à aujourd'hui ...

Du néolithique à ce jour

Époque néolithique
Époque gallo-romaine
Époque médiévale et suivante

Époque néolithique

Quelques silex tailles, déchets, grattoirs ont été retrouvés en surface entre la ferme des Marloux et Chevrai, industrie microlithique, culture beuronienne, 5000 à 7000 avant J.C. [p 38 carte, catalogue Terre de Durbuy Expo, 43].
Monsieur Pickart nous raconte dans son livre qu'on a aussi découvert des pointes de flèches, des déchets de taille de silex sur Planceneux, deux grattoirs à Misagraw en 1956, une hache polie sur le Montet.

Époque gallo-romaine

Monsieur Pickart nous dit ;
" À l'arrivée des légions romaines, le village se trouvait à la limite Sud du pays des Condruzes (Condrusi), peuple tributaire des Trévires.
Dès les premiers siècles après J.C, une voie romaine consulaire traversait l'Est du territoire sur un parcours de 2 km environ. Elle venait de Tongres par Ombret, Strée, Terwagne, Vervoz, Chardeneux et le Stet (Bonsin), ou elle s'infléchissait vers l'Est.
De Bonsin à Fronville, la toponymie la signale à tous les kilomètres. À Chardeneux, c'est le "chemin des Romains "*. Dans la descente vers la Cheveniere, c'est la "Vôye do Djale"... passage à gué du Ry de Grimonva.
Un diverticule romain, issu du Condroz namurois, passait par Vieille-Leuze, Montet,Coquaimont, Correux un autre venant de Seilles rejoignait l'Ourthe et la voie consulaire par le Paradis et le Pays du Roi...
La section de Leuze a livré un denier en argent de Caracalla, qui régna de 211 à 217.
À une centaine de mètres à l'Est du carrefour des chemins du Scley, le bourgmestre Achille Antoine et le conseiller Charles Debuisson avaient eu l'attention attirée par des tessons de poterie incrustées dans le schiste sur le bord droit du chemin.
La fouille de l'endroit révéla le fond d'une tombe belgo-romaine a incinération."
Lors de la construction de l'école communale, on a mis à jour, à faible profondeur, plusieurs sépultures recouvertes de dalles et qui avaient été creusées dans le schiste bleu; elles ne contenaient que des squelettes.
*"Vieille chaussée" chemin des romains et actuellement rue Chardeneux

Époque médiévale et suivante

La commune se compose de plusieurs hameaux qui ont relève de mouvances féodales différentes. Ainsi:

Somme …
Fait partie du domaine du Chapitre de Saint-Lambert, à Liège puis de la collégiale/cathédrale Saint-Martin, à Liège en 965 et ensuite devient seigneurie foncière appartenant à des familles de notabilités locales.

Grande-Somme …

Est un écart de la seigneurie de Soy, relevant de la prévôté de Durbuy, Duché de Luxembourg.

Leuze …

Couvre une ferme et les biens en dépendant (moulin banal, .. ).
Jean de Somal, propriétaire, à son retour de croisade, en fait don à l'ordre du Temple, ordre dissout en 1312, les biens passent à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem ou Hospitaliers, ensuite à la Commanderie de Chantraine, puis sont vendus en 1797 comme biens nationaux par le Directoire qui supprime en Belgique toutes les corporations laïques ou ecclésiastiques.
Le bourgeois Drion-Zoude de Gosselies achète la ferme, le moulin et 128 ha en vente publique. Jusqu'en 1831 (mort de sa veuve). Le moulin était banal et les manants étaient obliges de venir y moudre le grain, le plus souvent, il était loué au meunier.
Restauration du moulin en 1961 par Monsieur Herman.
La ferme de Leuze, en 1736, comprend corps de logis, étables, bergeries, écurie des chevaux, remises, granges, brasserie et fournil, la plupart des bâtiments sont fait de bois et placage et couvert de paille, puis encore 3 bergeries entre le corps de logis et la chapelle.
Ces bâtiments incendiés vers 1880, ont été reconstruits.
Dans le mur extérieur de la grange on pouvait voir les armoiries du commandeur F.R. Laurent de Breteuil avec le millésime 1765.
La cour de justice de Leuze devait comprendre 7 membres mais c'était très difficile de les réunir car la fonction ne payait pas et était uniquement intéressante pour les propriétaires fonciers qui en tiraient avantages lors de vente de biens ou de passage de rente.
La commune de Somme-Leuze réunion de Somme Leuze et d'une partie de Somal se divise en 2 sections, dites pays de Liège et pays du Roi.
Pourquoi ? Lors de la donation du ban forestier du Condroz par l'empereur Othon à Balderic II le pays de Liège comprenait sous l'ancien régime, Somme et Leuze, mais à partir de la création, au 129e s, de la Commanderie de Leuze, par l'ordre des Templiers, on prit l'habitude de designer ces endroits Somme et Leuze le Temple.

1914 - Dès le 18 août, défilé de troupes; elles s'insta1lent le 19 et le 20, sous prétexte qu'on avait tiré sur les dites troupes, incendie de 22 maisons, 11 habitants fusillés ou brulés vifs, 10 blessés et 9 prisonniers.
Les incendiaires d'Erezée (Briscol) passèrent de là à Somme-Leuze.
Le 20 aout, vers 15 heures, ils tirèrent des coups de feu et en accusèrent les civils.
Tandis que la plupart des habitants s'enfuyaient dans les bois, poursuivis de balles. les allemands mirent le feu à 22 maisons.
Chez Bayart ils repoussèrent dans les flammes les femmes qui voulaient sortir de la maison allumée elles y périrent toutes...
En même temps, les soldats firent des groupes d'otages dont l'un, compose du bourgmestre et de trois habitants, est entrainé jusque Méan.
Le second groupe, compose du curé et de 8 notables, est mené à Havelange, puis à Barvaux-sur-Ourthe, Clavier, pour être ensuite dirigé sur l'Allemagne.
Ce village compte 11 victimes, 6 femmes et 5 enfants.

1916 - Déportation le 8 décembre: 23 personnes.
En 1951, il existait un atelier de fabrications de sièges pour cinéma comprenant une douzaine d'ouvriers.
Conformément de Somme-Leuze par la N 63 en 1980

SOMME-LEUZE - Église et ... divers

Saint Remy

Patron de la paroisse Saint Remy.

Église

Remplacement de l'ancienne. Travaux entrepris par Ninane d'Ocquier pour 41.500 F. Mais il ne peut terminer les travaux, et ce sont les paroissiens qui la terminent.
Vaste église de style roman dit de transition (1869), de style néo-roman construite en 1870. Consacrée en 1872. Des reliques de Saint Clément et de Saint Félix se trouvent dans le maitre-autel.
Autel latéral a retable, monogramme de Jésus, vers 1890, néo-roman, chêne. Cloche par Causard, de Tellin (d'après insc.), figure de sainte, inscr. aux noms de Joséphine Jamotton et Émile Bochenville(?), datée de 1900, bronze (plus en place).
Fonts baptismaux confectionnés dans un ancien pilier de l'église primitive.
Somme-Leuze, Somme, Leuze

Divers
JULIN Lambert, curé de Somme, demeurant à Petite-Somme, notaire.
Actes pour Maximilien de Flémal, seigneur de Petite-Somme du 20 avril 1599;
WARNY Jean-François, né à Mean en 1688, vicaire, puis recteur de l'autel Ste Barbe en l'ég1ise de Somme-Leuze, curé de Grande-Somme de 1777 à 1795, enfin curé de Chardeneux (Bonsin), de 1803 à son décès le 15 juillet 1806, notaire. (Bonsin, archives parois. et Somme-Leuze, archives parois.)

PAROISSES

Vitraux

Saint André

Saint Jean