--> Accueil - Paroisses - Hogne



HOGNE

José Gennart
Edition revue et augmentée 2003 


H O G N E

Chapellenie : A.R. 19.6.1845. Diocèse de Namur et paroisse de Waillet en 1808. Doyenné de Marche-en-Famenne en 1837. Secteur de Marche en 1979. Commune de Hogne, puis de Somme-Leuze en 1977.

Chapelle St-Etienne : milieu 18ème siècle, réaménagée en 1848. Sacristie ajoutée en 1855. Un mur a été reconstruit en 1881.

Maison du chapelain : vieux bâtiment désaffecté vers 1885.

Office à Hogne (2010)

passer la souris sur l'image pour agrandir un détail

Infos pratiques - Contact paroissial

  • Nom: Jean-Pol Maillen
  • Tél: 084 31 34 82
  • Adresse:
  • mail:

HOGNE ...

Noms en wallon Hongne
HUIGNE 1289 Cantatorium 411
HOGNE 1322 Poncelet. Fiefs, 43
HOINGNE 1325 Verkooren. Inventaire. 11. 127
HOUIGNE 1330 1373 Chartes de St Hubert, I. 523
HOURGNE 1373 1374 Id. 599
HOYNGNE 1492 1498 Poncelet. lnvent. St Jean H. 11,63.
HOINGE 1503 Cart, Ciney, 277
HOIGNE 1512 1672 Id, 266 ·- Tandel V 626
HUINGE 1537 Vannérus. Dénombrements. 477
HONGNE FIN XVIe siècle. Cart. Ciney XCIII, XCIV, 263, 264
Population;
Année| Habitants
1801|   | 63
1830|   | 98
1846|   | 157
1857|   | 178
1890|   | 123
1910|   | 123/115
1930|   | 120
1947|   | 99
1961|   | 73
1976|   | 83

Hogne entre en composition dans Behogne (Rochefort) et Mehogne (Sinsin), Pour Camoy, Hogne dérive du nom d'un homme franc; ce serait une villa de Hodo.
Selon Tandel Hogne (romain) = colline, hauteur.
Sol: schiste coupé de bancs d'argile, la couche arable est mince.
Superficie: 467 ha, 531 ha en 1857, 530 bonniers en 1832
Altitude: 220 m au seuil de l'église.
Hydrographie: plusieurs cours d'eau qui coulent vers Serinchamps ou Waillet
Situation: village situé dans un vallon.

Principauté de Liège (quartier du Condroz).
Duché de Luxembourg (prévôté de Marche),
Département Sambre-et-Meuse. Arrêté du 19 pluviôse an IV (8-2-1796) Q Heure, Nettinne et Hogne font partie de la circonscription cantonale de Marche. Arrêté du 17 frimaire an X (8-12-1801) é Circonscription des cantons de justice de paix du département S-et-M, arrondissement communal de Marche, canton de Marche.
Circonscriptions judiciaires. Arrêté royal du 25-2-1825. Dans le canton de Marche, la commune de Hogne est détachée du canton de Marche et passe au canton de Rochefort, qui lui est détaché de l'arrondissement judiciaire de Marche pour faire partie de celui de Dinant.

Province de Namur et Dinant.
En 1832, le village se composait d'une maison particulière et de 18 habitations rurales elles étaient pour la plupart, construites en bois et argile, couvertes de chaume et disséminées.

Liste des Bourgmestres
De Bonhomme Alexandre 1850 1860
De Bonhomme Léopold 1861 1895
Freson Jean-Baptiste 1896 1900
Freson Jean-Baptiste 1901 1920
De Bonhomme Léopold 1921 1926
Dery Emmanuel 1927 1939
Delneuville Cyrille 1940 1944
Collard Omer 1945 1951
Verdin Florantin 1952 1976
Paroisse de Waillet, diocèse de Liège, Namur (1802).
En 1830, Hogne compte à peine 18 maisons construites en bois et argile.
Selon De Seyn, scierie et machines agricoles à vapeur.
En 1951, il existait une école mixte communale. Le bâtiment existe toujours entre la rue des Basses et la rue de Serinchamps.

Guerre 14-18
2 Déportation 6 décembre 1916: 3 déportés.

Décembre 1944
Bien que la 84° division d'infanterie du général Bolling soit une grande unité d'infanterie, elle est accompagnée, lors de son déplacement vers Marche, les 20 et 21 décembre, du 771° bataillon de tanks et du 638° bataillon de tank·destryers (chasseurs de chars) qui renforcent singulièrement sa puissance. Le 771° emprunte le 21 la grand-route du Condroz jusqu'e Marche; il s'assemble finalement a Hogne, à 22 heures 30. Le lendemain, 22 décembre, la compagnie B est attachée au 334** régiment d'infanterie et quitte Hogne : à 16 heures pour rejoindre Marche et envoyer un peloton à Bourdon en vue d'une éventuelle contre-attaque. La compagnie C, quant à elle, est attachée au 335° régiment et se déplace à Waha à 18 heures. Les effectifs restant du bataillon se dissimulent à Hogne, ou le lieutenant-colonel Childers a installé son poste de commandement. La journée du 23 reste calme et les positions inchangées,

Histoire
Pas de traces d'occupation préhistorique ou romaine.
La terre de Hogne faisait partie de la mairie de Ciney, donc du pays de Liège; au début du XIV° siècle, le château de Hogne était une des résidences favorites du prince-évêque; de nombreux et importants reliefs y ont été faits.
Cependant, une petite partie du territoire était luxembourgeoise d'après un traité du 4 aout 1548.
Hogne pour la partie liégeoise a dû dépendre directement de la mense épiscopale, car on ne lui connait pas de seigneur particulier.
D'autre part on signale Jacoumes de Hogne en 1289, qui doit avoir été un des premiers seigneurs de la partie luxembourgeoise. Jean de Hogne, chanoine de Saint Jean l'Évangéliste à Liège, a fait des legs a Behogne et à la chapelle de Hogne en 1498.
Hogne, en partie, avec Heure et Moressée, ressortait de la haute cour de Marche.

Le comte de Luxembourg donne en 1247, la prévôté de Marche dont une partie de Hogne dépendait, a son frère Gérard, cette partie de Hogne faisant partie de la prévôté fera partie du comté de Laroche jusqu'en 1672.
Le 11 décembre 1652, Edmond, comte de Zwartzemberg, etc., "cède ses Lumières sur Champlon, Marenne, Verdenne, Hassonville, Humain, Chacou, Hogne, Trisogne, lui dévolus par la mort de sa femme, Maria, comtesse de Rivière, Hers, etc., au profit de Georges-Louis, son fils, à condition qu'il en recevra annuellement 300 patacons en espèce".
Acquise le 19 février 1672, par Edmond d'Ochain, avec Aye et Jamodine, Hogne est érigée en haute justice avec signe patibulaire, pilori, gibet, carcan et prison; suite a cette vente, elle est disjointe de la mairie de Marche et possède désormais tous les droits seigneuriaux.
Liège, le 3 mars 1684, déclaration notant que la ville et le château de Rochefort, ainsi que les villages ..., Hogne,..., Baillouville, Rabozé, Sinsin-Petite,..., Waillet,...avec leurs dépendances et annexes, ont toujours appartenu et appartiennent encore à l'évêché et principauté de Liège.
Par mariages et successions la seigneurie passe à Antoine Florentin de Prez, né en avril 1759, qui devient seigneur de Hogne, le dernier sans doute.
Avril 1786, déclaration de l'Évêque Constantin-François portant qu'il sera permis à l'avenir aux habitants de la communauté de Hogne de tenir chacun trois bêtes à laine pour chaque bonnier de terrain.
En 1625, 1632, et 1633 ravages dus aux passages ou aux cantonnements de troupes.
En 1692, passage des troupes du maréchal d'Humieres, puis du marquis de Boufilers ensuite du prince de Hesse. Cette guerre de Louis XIV contre la coalition européenne dure de 1689 a 1697.
Le 23 mai 1790, les dragons de Latour remportent un éclatant succès en enlevant 11 bouches a feux aux soldats de l'armée des Patriotes.

HOGNE ÉDIFICES ...

Chapelle Saint-Etienne

Petit édifice de style Louis XIV construit fin du XVII° siècle, réaménagé intérieurement en 1967.
Figure comme chapelle sur la carte de l'ancien doyenné de Rochefort au 18ém° siècle.
Autel a retable du XVII° s dont la table a été raccourcie en 1967, bois peint en partie doré, peinture "le Christ ressuscité" signé Guido Casci 1967.
Sculptures Christ en croix 16é gothique chêne, montre le Sauveur les bras presque horizontaux, la chevelure a été en partie refaite, la couronne a été écourtée.

Saint Etienne 18é bois polychrome
Saint Joseph 18é bois polychrome
Saint Pierre pape l8° bois polychrome
Saint Roch 1er moitié 19° bois polychrome.

Château


Entouré d'un parc de 100 ha, il est 51 l'0rigine un modeste corps de ferme établi par les Carmes de Marche.
Résidence épisodique du prince-évêque de Liège au 14°m° siècle.
Edmond d'Ochain a fait bâtir le château en 1676-1677.

Divers


Paquet de Cour le 12 juillet 1608, maitre de la poste de Hogne épouse Marie du Charneux un seul enfant connu, Robert émancipé a l'âge de 19 ans le 31 juillet 1603. [Tandel pp 59,84]
Intérêt esthétique, géographique et architectural
Le château (démoli), son parc et son étang, (actuellement domaine camping), les fermes voisines, l'église et son cimetière et, en bordure de la route de Serinchamps, une vieille maison en colombage forment un bel ensemble.
L'extrémité nord, partie d'un site vallonné avec taillis, bosquets et prairies marécageuses, caractéristique de la Famenne s'étend vers Sinsin.

HOGNE et la fusion ... 1976

Extrait du journal Vers l'Avenir du Vendredi 31 décembre 1976

Quand on reviendra aux petites communes, il sera trop tard. Elles seront désertes...
Les édiles de Hogne (63 habitants)

Hogne, c'est une commune où il n'y a ni monument aux morts, ni club de football, ni même un magasin ou un bistro !. On n'y organise jamais de concours de couyon mais, lorsque le bourgmestre tue le cochon, il lui arrive de distribuer le lard entre les 63 habitants du village.


Jusqu'aujourd'hui, à minuit, Hogne reste l'une des plus petites communes de Belgique, juste aprés deux autres villages de la province de Namur : Omezée (51 habitants) et Niverlée (59).
Il ne se passe évidemment pas grand-chose dans ce village coupe par la Nationale 4, à 5 km de Marche-en-Famenne. Hogne dépérit lentement et, estiment les habitants, la disparition de la commune, pour cause de fusion, ne peut qu'accentuer l'exode des jeunes vers les grands centres. En 1857, Hogne comptait 173 habitants, soit près du triple d'aujourd'hui.
"En 25 ans de mayorat, j'ai marie 14 filles du village", explique le premier magistrat de la commune Florentin Verdin, un entrepreneur pensionne de 67 ans. "Une seule habite encore le village. Il est vrai qu'on fait tout en haut lieu pour décourager les gens à rester ici.


Jusqu'en septembre de l'année dernière, nous avions une école communale. L'État nous a forces à la fermer car nous n'avions évidemment pas les 8 élèves exiges par les nouvelles normes. Depuis lors, 3 bus scolaires traversent le village tous les matins pour emmener les 5 écoliers de la commune. . . "
La seule manifestation locale reste le bal organise le 15 août sous une guinguette par deux ou trois jeunes du village qui, constitues en Comite des Jeunes, rendent également visite une fois par an aux vieux et demandent à Saint-Nicolas de récompenser ses jeunes amis.
"Nous, Monsieur, ici ne fait pas de politique"
Le conseil communal a toujours été des plus paisibles. Voici six ans, il a bien fallu voter pour désigner les 7 conseillers car 2 listes étaient en présence.
Le seul élu de "l'opposition" n'a jamais siégé au Conseil, de telle sorte que l'unanimité fut, durant six ans la règle générale "Nous, Monsieur, on ne fait pas de politique" se plaisent à répéter (unanimes bien sûr) les mandataires locaux. "Et on ne fait pas ça pour l'argent".
Le personnel communal se limite au minimum : un secrétaire communal à temps partiel, M Louis Tagnon, qui tient une permanence dans l'unique pièce de la maison communale le mardi et le vendredi après-midi, ainsi qu'un garde champêtre cantonnier, M Joseph Buche, 53 ans.
Pointer au grand air
Le garde champêtre est obligé de passer une heure tous les matins à l'Administration communale pour assurer le pointage des chômeurs. Hogne en effet n'a pas été épargné par la crise économique mondiale, aux chômeurs locaux, sont venus s'ajouter deux Bruxellois. Ceux-ci possédaient une seconde résidence a Hogne. "Depuis qu'ils ont perdu leur travail, ils se sont fait domicilier chez nous. C'est plus agréable pour eux de pointer au grand air" commentent, goguenards, les édiles.
Quand on côtoie tous les jours les 62 habitants de la commune, on est mal place pour leur dresser procès-verbal. Joseph Buche est donc bon enfant. Il n'a d'ailleurs aucun ennui avec ses concitoyens. Tout au plus doit-il parfois intervenir le 15 août, à la sortie du bal lorsque des jeunes gens éméchés ("ils viennent toujours des communes voisines") se cherchent noise.
Un gros souci toutefois pour le garde champêtre : les enterrements. Il faut en effet interrompre la circulation sur la Nationale 4 pour permettre au cortège funèbre de la traverser et de gagner la petite chapelle Saint-Etienne desservie par une cure voisine. Le carrefour est particulièrement mal situe au fond d'une cuvette que les véhicules dévalent en trombe. "Un jour" raconte le garde champêtre "un poids lourd ne s'est arrêté qu'a 30 cm du corbillard". Un franc est toujours resté un franc à Hogne, on n'a jamais jonglé avec les millions. Un franc est toujours resté un franc.
Cette année encore, avant de décider l'installation de l'ec1airage public, le Conseil a longuement débattu la question de savoir s'il s'agissait vraiment d'un progrès. Hogne se présente donc aujourd'hui avec une belle dot à son mariage force: il ne reste à payer que 4 des 20 annuités de 150.000 F consenties lors de l'installati0n de la distribution d'eau.
"En fait, nous allons être la poule aux œufs d'or pour les autres communes" regrette le bourgmestre " puisque le lotissement pour seconde résidence que nous avons accepté commence seulement à rapporter. Dans quelques années, les rentrées de ce côté-la approcheront le million de F par an, soit le montant actuel du budget communal".
Hogne devient peu à peu une terre de vacances. Dès qu'une ferme est mise en vente, des citadins, souvent des bruxellois, avancent des sommes imposantes pour l'acquérir. De son c6té, le lotissement accueillera bientôt 200 secondes résidences. Quant au château, il vient d'être acquis par la commune de Saint-Gilles qui veut en faire un centre récréatif.
Sans mayeur, sans curé, sans instituteur, sans garde champêtre
"Sans mayeur, sans cure, sans instituteur, sans garde champêtre, un village devient sans autorité moraIe", constate le 1er échevin, M Joseph Coq, un agriculteur.
Dans la nouvelle entité de Somme-Leuze, Hogne ne sera pas représentée au Conseil communal. Aucun des 63 habitants n'était d'ailleurs candidat le 10 octobre dernier. Pensez-donc, la nouvelle entité aura beau ne compter que 2.300 habitants, ça fait près de 40 fois la population de Hogne.
"Lorsqu'il fut question de fusion, on a bien sur consulte notre Conseil communal, explique le dernier maïeur de Hogne. " Nous étions partisans d'un regroupement de communes agricoles autour d'Haversin mais on nous a demandé notre avis sur une éventuelle fusion avec Marche ou Rochefort. Ce n'est que le jour où le plan définitif est sorti que nous avons entendu parler pour la première fois de Somme-Leuze. Une fusion que rien ne justifie, si ce n'est des mobiles politiques. . . "
"Aujourd'hui, on cherche à faire partout de grandes fermes, de grandes usines, de grandes communes. Vous verrez, un jour, on cherchera à revenir aux petites communes, il sera trop tard. Elles seront désertes. . . "
La Maison communale est maintenant vide.
"J'ai compté", intervint l'échevin Coq " Par le chemin le plus court, qui n'est pas le plus pratique, il y a exactement 44 km pour aller à Somme-Leuze et en revenir. Et dire que nous comptons au village une majorité de personnes âgées..."
Anéantis par cette fusion décidée contre leur gré, les responsables communaux de Hogne ne restent pourtant pas indifférents à leur sort futur même si celui-ci se décidera sans eux. Ils ont décidé de suivre de très près toutes les séances du Conseil communal de Somme-Leuze. En observateurs. Depuis les bancs du public. ..

René SMEETS

HOGNE par ses prêtres ...

Un peu d'Histoire de Waillet et Hogne à travers leurs prêtres.      par Frédéric Monti

L'Histoire de nos villages, c'est la vie des gens et les faits marquants avec quelques détails.
C'est ainsi que l'évangélisation de nos campagnes est, d'une manière très simplifiée, l'œuvre de saint Lambert, vers 670. Celui-ci avait reçu pour consigne de sillonner toutes les contrées correspondant, a peu près, a la Famenne actuelle et la partie en dessous jusque La Roche-en-Ardenne. Il est bien certain que ce n'est pas cet homme hautain, distant et qui ne comprenait pas les paysans qui dit ce travail personnellement. Il s'est fait assister de plusieurs hommes d'église et plus particulièrement de moines, aux solides jambes et peu sensibles au froid et à la chaleur car ils déambulaient pieds nus dans des sandales ouvertes en toute saison.

On peut toujours se demander comment est-ce possible que la christianisation n'ait pas eu lieu plus tôt dans nos régions ? La réponse à cette question pertinente est que les populations indigènes en étaient toujours à adorer des dieux celtes, héritage de leurs ancêtres, et que ces gens étaient particulièrement rustauds et incultes.

HOGNE

Comme pour Waillet, la liste des prêtres est loin d'être exhaustive mais, grâce aux éléments retrouvés, on peut mieux établir la chronologie. Les dernières années, ce sont les prêtres de Waillet qui desservent les deux paroisses, souvent alternativement, a pan pour les baptêmes, les mariages et les enterrements.
Ce qui frappe tout de suite, c'est le nombre important de prêtres intervenus et le nombre de passages éphémères. Il faut savoir que si aujourd'hui, en langage courant, on parle de l'église de Hogne, elle n'est en fait toujours qu'une chapelle. Jusqu'à présent, le fait d'exercer dans cette paroisse n'est pas, à parler franchement, une récompense ou une consécration. Les prêtres qui y passent, quel que soit leur grade hiérarchique, sont souvent là en attendant mieux, en bout de chemin ou pour dépanner. La question ne se pose plus depuis 2008.

Quant au château, aujourd'hui réduit à sa plus simple expression, jusqu'en 1984, il faisait partie du paysage et cela depuis 1678. Et il semblait regarder avec bienveillance la chapellerie de Hogne juste sous ses fenêtres, de l'autre côté du chemin qui deviendra une route rapide.
Ce château qui a subi d'ailleurs maints tourments et renouvellements durant son existence.

l'hôpital
Le 1er fait relevé date du 28/04/1228 : il s'agit d'un hôpital a Hogne qui est évoqué dans un accord mettant fin a un différend entre l'abbaye du Val-Saint-Georges a Salzinnes et Jean, chanoine de Saint-Aubain. Après la mort du chanoine, l'h6pital de Hogne recevra dix sous de rente, monnaie de Namur, sur la moitié des biens d'un certain N., frère de Jean le chanoine. << Haspitale vera de Hagne decem ad partem smllarum zpsius N mediatem in Natale Damni, reliquam mediatem infesm Johunnis Bâptiste". Ext. de Brouette (Val-St-Georges).

Sur le cliché de gauche, on remarque très aisément le pignon avancé qui est celui du chœur d'une chapelle. Et c'en était bien une puisque, même si ce bâtiment se trouve encore sur le territoire d'Aye (l'Ourgnette faisant office de limite a cet endroit), c'était la réelle et unique ferme de l'abbaye de St-Remy à Rochefort. Un hôpital avait presque toujours sa chapelle. Les terres appartenant à cette grosse ferme typique pour cet usage, sont pour la majorité en territoire namurois. On peut donc facilement supposer que c'est là que se trouvait l'hôpital dont il est question dans ce document officiel. Le doute n'est pratiquement pas possible.
Quant à ce que d'aucuns ont baptisé un peu légèrement << ferme de l'abbaye >> (restaurant transformé depuis peu en magasin de meubles haut de gamme), c'est un bien bel ensemble retapé avec bon gout mais beaucoup plus petit et sans la prestance de la vraie ferme.

PAROISSES

St. Etienne

Saint Etienne: "beau comme un ange", a été le ler diacre de l’histoire chrétienne mais aussi son ler martyr. Il mourut en 35 aprés J-C, lapidé à Jerusalem sous les yeux horrifiés mais passifs de Saul, le futur saint Paul de Tarse.

Lapidé vient du latin lapis, lapidis qui veut dire pierre ou encore pavé au sens premier. Bien plus tard, sont arrivés le patronyme et le pavé symbolique qu’il tient dans la main droite.
Quant et la palme dans la main gauche, c’est celle des martyrs. Il est fété le 26 décembre.