--> Accueil - Le grenier du SPSL



Les Archives

Le terme archives a trois acceptions. Il désigne :

  • les documents que l'on crée dans le cadre de son activité et que l'on conserve pour pouvoir s'y reporter un jour, notamment à des fins de preuve ;
  • les services et institutions qui les collectent, les classent, les conservent et les communiquent ;
  • les locaux réels ou virtuels où ils sont conservés

Les archives de ce site sont dites du troisième âge.

L'ARCHIVISTE du s.p.s.l.

passer la souris sur l'image pour l'agrandir

Souvenirs, souvenirs, ...

ARCHIVES OFFICES

Depuis la création du site du secteur paroissial de Somme-Leuze

Années par années et mois par mois Ci-dessous les trois derniers mois

Archives des Évangiles et Homélies

Année 2013 - mois par mois

Suivre l'actualité
sur FACEBOOK

Évangiles et Homélies précédentes ...
NOVEMBRE 2013
OCTOBRE 2013
SEPTEMBRE 2013
AOÛT 2013
JUILLET 2013
JUIN 2013
MAI 2013
AVRIL 2013
MARS 2013
FÉVRIER 2013
JANVIER 2013

Evangile du 28/04/2013

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 13,31-33a.34-35.

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti, Jésus déclara :
« Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez.
J'ai dit aux Juifs : Là où je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.
Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.
Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres

Homélie des 28 et 29 avril 2013

5è dimanche de Pâques- C - 2013

" Je vous donne un commandement nouveau, aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
" L'amour fait partie de la vie de tout être humain. Même les plus grands tortionnaires savent aimer leur femme, leurs enfants, leurs amis.
Dès lors où est la nouveauté dans cette demande de Jésus au cours de la dernière cène ?

Elle vient simplement de cette petite ajoute : aimer comme Jésus…. aimer jusqu'au don total de soi, en passant par le par-don, le don au-delà de la faute.
Oui, " Aimer comme Jésus ", c'est trouver son bonheur en construisant le bonheur de l'autre : c'est s'engager, savoir se mouiller, se battre pour que les autres puissent accéder à des conditions humaines d'existence suffisamment dignes pour atteindre le bonheur.

Remarquons que, dans toute la Bible, l'amour est toujours associé à la justice. Ce qui signifie qu'aimer comme Jésus, c'est faire en sorte que tous les humains puissent manger à leur faim, recevoir les soins nécessaires. C'est veiller à ce que tous puissent travailler, habiter une maison, vivre dans la liberté. C'est donner aux plus démunis de sortir de leur isolement, de l'ignorance, du cercle infernal de la violence, de l'injustice, les faire accéder à la culture… en un mot, …. c'est permettre à tous de vivre dans la sérénité et la paix. Ainsi, aimer comme Jésus, ce n'est pas aimer à l'eau de rose, c'est un amour constructif, téméraire, pas toujours facile, qui ose se donner de la peine.
Mais n'y-a-t-il pas des personnes qui, sans connaître le Christ, vivent cet amour ?
Si et tant mieux, car l'Esprit de Dieu, l'Esprit d'Amour n'a pas de frontières. C'est là aussi une des caractéristiques de l'amour de Jésus puisqu'il s'enracine dans l'amour du Père. Et cet amour du Père ne peut s'exprimer qu'à travers l'amour du prochain, quel qu'il soit. C'est ainsi que cet amour va jusqu'au pardon,…. Jusqu'au de-là de la faute qui m'a été faite. Oui, je veux encore le bonheur de l'autre au-delà de ses limites, au-delà de ses erreurs, au-delà de ce qui me gêne, me blesse chez lui.

" Aimez vos ennemis et priez pour eux " disait aussi le Christ Jésus.
Voilà ce qu'est Aimer comme Jésus. Cela dépasse notre raisonnement humain, mais cet appel nous révèle toutes les possibilités qui sont en nous.

Osons y croire et comme Jésus appuyons-nous sur Dieu et le St Eprit pour parvenir à aimer comme Lui.

Evangile du 21/04/2013

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,27-30.

Jésus avait dit aux Juifs : « Je suis le Bon Pasteur (le vrai berger). » Il leur dit encore : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. »

Homélie des 20 et 21 avril 2013

4è dimanche de Pâques- C - 2013


Nous vivons en ce week end, un dimanche qui a suscité pas mal d'images très sympa, mais très loin de l'évangile, des images qui reviennent d'ailleurs l'ordre du jour. Nous parlons de ces images du bon berger qui porte un petit agneau, tout beau, tout mignon et très gentil. Le berger lui, est tout rose et bouclé. Il y a là, une représentation du bon berger qui n'est pas la réalité du monde ovin, ni celle de notre relation à Dieu. On se demande même comment on a pu imaginer une telle représentation du Christ ressuscité et de l'humanité????
En effet, nous ne sommes pas des moutons bêlant comme le chef le demande, et notre Dieu n'est pas un commandant impitoyable pour nous formater à sa guise. Seule, la publicité peut nous endormir de la sorte et nous conduire là où nous n'avons pas choisi en connaissance de cause.

Dès lors où est la bonne nouvelle quand on nous présente Jésus comme le bon pasteur ?
Tout d'abord, il y a le fait que le bon berger conduit son troupeau dans des lieux qui vont lui donner un maximum de chance pour vivre heureux, pour que toutes les brebis soient bien. Donc pas question de favoriser une élite, …. Non, le Christ Jésus veut conduire tout être humain vers le bonheur sur terre comme pour l'éternité. Il nous montre le chemin pour y parvenir.
D'autre part, ce Christ qui nous montre la voie, entre en relation avec nous : " Je connais mes brebis. Si elles entendent ma voix, elles me suivent. " Ainsi, le Ressuscité a une connaissance de nos besoins, de nos richesses, … une connaissance intellectuelle, mais aussi affective, car pour Jésus, il y a une relation amoureuse entre Lui et ceux qui veulent bien venir à Lui. Il y a une histoire de cœur où l'initiateur de ce lien d'amour nous invite, donc Il nous laisse libre de répondre ou pas, tout en continuant à nous aimer, même si nous lui disons "oui ". Que souhaiter de mieux : avoir un berger qui nous veut bien vivant, mais qui ne veut forcer personne, …. un berger qui parle avec son cœur tout en faisant travailler son intelligence ????? Jésus s'est montré un tel berger lors de son passage sur terre et Il reste le même dans sa résurrection. Nous avons fait le choix de le suivre.

Puissions-nous en même temps, éveiller le cœur des jeunes de nos villages à sa présence afin qu'Il trouve toujours des messagers sur terre comme parents croyants, catéchistes, chantres, animateurs de nos célébrations, diacres ou prêtres ! Osons aussi penser, dans cette lumière, à la reconnaissance de la place des femmes comme bonnes messagères de cet amour divin !!!

Evangile du 14/04/2013

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 21,1-19.

Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord du lac de Tibériade, et voici comment.
Il y avait là Simon-Pierre, avec Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m'en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, ils passèrent la nuit sans rien prendre.

Au lever du jour, Jésus était là, sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c'était lui. Jésus les appelle : « Les enfants, auriez-vous un peu de poisson ? » Ils lui répondent : « Non. »
Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n'arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poisson.
Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C'est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre l'entendit déclarer que c'était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n'avait rien sur lui, et il se jeta à l'eau. Les autres disciples arrivent en barque, tirant le filet plein de poissons ; la terre n'était qu'à une centaine de mètres.
En débarquant sur le rivage, ils voient un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ce poisson que vous venez de prendre. »

Simon-Pierre monta dans la barque et amena jusqu'à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s'était pas déchiré. Jésus dit alors : « Venez déjeuner. » Aucun des disciples n'osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c'était le Seigneur. Jésus s'approche, prend le pain et le leur donne, ainsi que le poisson.
C'était la troisième fois que Jésus ressuscité d'entre les morts se manifestait à ses disciples.

Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m'aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m'aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m'aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m'aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t'aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.
Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : « Suis-moi. »

Homélie des 13 et 14 avril 2013

3è dimanche de Pâques- C - 2013

Vous remarquez que nous lisons aujourd'hui le chapitre 21 dans l'évangile selon St Jean. C'est le dernier chapitre qui semble même être une ajoute tardive. Elle peut nous faire penser à l'Eglise qui vit déjà des moments difficiles à la fin du 1er siècle, avec des persécutions de plus en plus douloureuses. Il est donc nécessaire de bien s'organiser pour continuer à témoigner de cette vie proposée par le Ressuscité. Essayons de déchiffrer tout ce qui est dit dans ce chapitre en reprenant les éléments les uns après les autres.

-La scène se passe sur le rivage. Le rivage est le symbole d'un nouveau départ, de nouveaux horizons avec un travail à faire sur la mer, mais aussi sur la terre ferme.

-Un travail difficile sur la mer : les disciples y peinent, car l'eau est vue comme la résidence des forces du mal. Les disciples seuls ne parviennent pas à sauver des hommes, mais quand le Ressuscité est là, les apôtres deviennent capables de tirer des forces du mal, des frères et sœurs. Sur cette eau, vogue la barque qui représente l'Eglise.

-Les apôtres ne reconnaissent pas immédiatement le Seigneur parce que Jésus ressuscité ne se laisse pas voir par les sens, mais par les yeux du cœur, par les signes qu'il nous offre.

-Il y avait 153 poissons. Il est peu probable que les disciples les aient comptés, mais ce chiffre représentait pour les gens de l'époque, la totalité, la plénitude. C'est donc l'entièreté des hommes que Jésus veut entraîner avec lui dans la résurrection.

-Un autre détail encore, le filet ne se déchira pas malgré la grande diversité de poissons. Cela symbolise que l'idéal de l'Eglise est d'accueillir et de s'ouvrir à tous en faisant l'unité dans la diversité.

Il y a aussi le comportement de Jean et de Pierre.
L'Evangile montre plusieurs situations où Pierre a le 1er rôle : c'est lui qui entre le 1er dans le tombeau ; ici, il a l'initiative de la pêche et c'est encore lui qui va plonger à l'eau pour rejoindre Jésus.
Mais si Pierre tient le 11er rôle, il n'est pas pour autant le plus subtil pour reconnaître le Seigneur. C'est Jean, qui représente les plus petits de la communauté, qui arrive le 11er au tombeau, c'est encore lui au bord du lac qui est le 11er à reconnaître Jésus.

Dès lors, peu importe notre condition sociale, tous et toutes nous avons à nous démener nous avons à faire un chemin pour croire et proclamer la résurrection …. et avec notre foi en la vie nouvelle, nous aurons à travailler dur au cœur du monde pour le ramener à son rivage premier : une vie d'amour en union avec Dieu, mais aussi entre tous les vivants. Sur cette route, nous avons notre part de responsabilité à prendre : que la rencontre de ce week end nous y aide !

Evangile du 07/04/2013

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-31.

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.
Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »
Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

Homélie des 6 et 7 avril 2013

2è dimanche de Pâques- C - 2013

Dans cette page d'évangile, nous trouvons tout d'abord l'explication de la messe du dimanche : en effet, dès le lendemain du sabbat, donc le dimanche, les apôtres sont rassemblés, ils le seront encore 8 jours plus tard. Par ces petites notes, St Jean fait comprendre aux chrétiens l'importance de se rassembler le jour même où ils ont compris que Jésus était ressuscité. Ce rassemblement devient une nécessité pour les croyants, puisque dans cette rencontre hebdomadaire, ils vont conforter leur foi et confronter leur vie à la lumière de l'évangile, … un évangile qui est partagé durant la semaine, puisque Thomas n'était pas là lors de la 1ère rencontre avec le Ressuscité, mais les témoins en parleront, sans toujours être écouté : même parmi les amis de Jésus, parmi ses disciples, il y en a qui n'arrive pas à croire, il y en a qui veulent des preuves tangibles. Ainsi, nous pouvons dire que Thomas aurait pu bien vivre aujourd'hui. Il n'aurait pas dépareillé dans notre monde en ce qui concerne la foi en la résurrection.
Les croyants non plus d'ailleurs puisque les apôtres ont verrouillé les portes parce qu'ils ont peur…. La même peur que la nôtre quand il faut témoigner dans des milieux hostiles, quand il faut nos choix en face d'un dîner qui doit commencer à midi. Nous n'osons pas dire que nous arriverons plus tard parce que nous avons été à la messe ou à la célébration. Nous préférons faire l'impasse du rassemblement chrétien pour n'avoir pas à nous justifier.

Ah cette peur qui paralyse, qui enferme, … cette peur qui est l'enfer ! Enfer, … enfermer, replier sur soi, garder pour soi tout seul. Les disciples ont peur de suivre le même chemin que le Christ Jésus, ils ont peur d'être arrêté et condamné à mort. Nous, nous avons peur de l'opposition, d'être ridiculisés parce que nous croyons en cette Vie nouvelle qui nous est donnée. Oui, les apôtres oseront sortir de leur enfermement quand Jésus aura répandu sur eux son souffle de vie…. comme le créateur donne son souffle à la vie sur terre dans la 1ère page de la Bible…. Un souffle que nous recevons chaque fois que nous nous rassemblons, chaque fois que nous nous ouvrons à la présence de Dieu. Jésus, comme Dieu donne son souffle de Vie qui transforme les personnes, même les plus réfractaires à l'exemple de Thomas. Il ne voulait pas croire, mais l'expérience de la rencontre le 8è jour, va le changer : il deviendra témoin audacieux en même temps que les autres apôtres.

Les disciples, Thomas et nous, …. nous verrouillons les portes, … mais Jésus vient au milieu de nous, … sans s'imposer, discrètement: il frappe à notre porte, mais nous ne le verrons pas avec nos yeux de chair: il nous faudra ouvrir les yeux du cœur et de l'esprit pour reconnaître les signes de sa présence, … pour le reconnaître aux blessures qu'Il porte, …. comme l'a fait Thomas. Nous pourrons le reconnaître dans la personne blessée, chez le malade, chez ceux qui sont en marge de la société, chez tous ceux qui sont blessés par la vie, mais aussi dans la rencontre que nous vivons en ce moment.

Oui, le Seigneur est au milieu : " bienheureux sont ceux et celles qui croient en Lui sans avoir vu ! "

ARCHIVES De la feuille paroissiale mensuelle

"TRAIT d'UNION" EST LE LIEN MENSUEL ÉDITÉ PAR LE PRËTRE EN CHARGE DU SECTEUR PASTORAL POUR INFORMER SES PAROISSIENS DES ACTIVITÉS PAROISSIALES.

Années par années et mois par mois Ci-dessous les trois derniers mois

  • ARCHIVES Tour de France de Toto

    Imaginé à l'occasion du Tour de France 2009, cette rubrique c'est perpétuée depuis et fêtera son cinquième anniversaire à l'occasion de la centième édition du Tour de France en 2013.
    Un projet d'envergure devrait permettre de fêter dignement ces deux anniversaires - Pour la petite histoire nous ajouterons à ces jubilés le Xème anniversaire de Toto (c'est aussi un chiffre rond)

    ARCHIVES HOMÉLIES

    ARCHIVES OFFICES

    ARCHIVES TRAIT d'UNION

    ARCHIVES TOTO

    texte ou photos