--> Accueil - Le grenier du SPSL



Les Archives

Le terme archives a trois acceptions. Il désigne :

  • les documents que l'on crée dans le cadre de son activité et que l'on conserve pour pouvoir s'y reporter un jour, notamment à des fins de preuve ;
  • les services et institutions qui les collectent, les classent, les conservent et les communiquent ;
  • les locaux réels ou virtuels où ils sont conservés

Les archives de ce site sont dites du troisième âge.

L'ARCHIVISTE du s.p.s.l.

passer la souris sur l'image pour l'agrandir

Souvenirs, souvenirs, ...

ARCHIVES OFFICES

Depuis la création du site du secteur paroissial de Somme-Leuze

Années par années et mois par mois Ci-dessous les trois derniers mois

Archives des Évangiles et Homélies

Année 2013 - mois par mois

Suivre l'actualité
sur FACEBOOK

Évangiles et Homélies précédentes ...
NOVEMBRE 2013
OCTOBRE 2013
SEPTEMBRE 2013
AOÛT 2013
JUILLET 2013
JUIN 2013
MAI 2013
AVRIL 2013
MARS 2013
FÉVRIER 2013
JANVIER 2013

Evangile du 17 novembre: 33è dimanche c/2013

Evangile de Jésus Christ selon - St Luc 21,5-19.



Certains disciples de Jésus parlaient du Temple, admirant la beauté des pierres et les dons des fidèles. Jésus leur dit : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n'en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »
Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe que cela va se réaliser ? »
Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom en disant :
'C'est moi', ou encore : 'Le moment est tout proche. ' Ne marchez pas derrière eux !
Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin. »
Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.
Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des épidémies de peste et des famines ; des faits terrifiants surviendront, et de grands signes dans le ciel.
Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom.
Ce sera pour vous l'occasion de rendre témoignage.
Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense.
Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction.
Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d'entre vous.
Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom.
Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie.

Homélie du 17 novembre 2013

33è dim c 17 novembre - 2013

L'Evangile reste d'une actualité étrange vu les événements que le monde vit en ces semaines : typhon, inondations, massacres, tortures, emprisonnements arbitraires… ou encore la crise économique, les drames politiques et sociaux, les pertes massives d'emplois et pour les croyants, l'inquiétude de voir la structure de l'Eglise hiérarchique ébranlée sur ses bases : ce sont quelques-unes des catastrophes qui meublent nos info quotidiennes… et nous pourrions en ajouter d'autres.

Au milieu de cette débâcle apocalyptique, Jésus nous dit : " Prenez garde : ne vous laissez pas égarer. Ne vous effrayez pas ". C'est déjà ce qu'il disait à ses apôtres dans la barque ballotée par la tempête : " n'ayez pas peur " ?

Ainsi Jésus souhaite que les hommes et les femmes deviennent raisonnables en toute situation. Oui, face à tous les drames humains, Jésus nous invite à faire travailler notre imagination et non pas notre peur, car la peur est mauvaise conseillère.

En effet, vivre dans la peur, c'est s'avouer vaincu avant de réagir, c'est s'écraser devant le mal et la souffrance. Jésus, lui, nous propose de regarder les choses bien en face, de constater les drames qui se déroulent au cœur du monde et …de persévérer sur le chemin de la vie.
Ainsi, Jésus ne nie pas les calamités qui assaillent notre terre, mais il veut que l'on puisse les gérer, les dépasser par notre confiance en des lendemains meilleurs… des lendemains que nous avons à inviter, …. non pas par des constructions gigantesques qui s'écrouleront un jour,
mais par la vie que nous ferons naître en nous et autour de nous, ….
par la Vie souhaitée par Dieu lui-même, … par une vie pareille à celle du Christ Jésus qui a dépassé toutes les limites de la société juive,
… ou par Nelson Mandela, Martin Luther King, le Père Damien et tant d'autres qui ont affronté les convenances sociales de leur époque pour faire naître une vie plus adaptée à la dignité humaine. Ces gens-là ont souffert à cause de leur choix de vie, mais rien ne les a arrêtés : ils ont persévéré malgré l'opposition, la prison, la torture. Mais pas un cheveu de leur tête n'a été perdu, car ils sont dans la vie de Dieu et même dans la nôtre parce que nous approuvons un tel chemin de vie.

Grâce à eux, nous pouvons, nous aussi, vivre avec une grande sérénité et affronter les pires catastrophes pour en faire jaillir une Vie de qualité.
Oui, le Seigneur compte sur nous pour que le monde ne se laisse pas égarer par ce qui se détruit, … pour que le monde ne vive pas dans la peur.

Devenons donc des hommes et des femmes pleins d'espérance, …. des prophètes qui sèment la vie et le bonheur. Ce ne sera pas un chemin facile tous les jours, bien sûr,

... mais nous combattrons le mal avec la certitude que la Vie aura le dernier mot

Evangile du 10 novembre: 32è dimanche c/2013

Evangile de jésus Christ selon - St Luc 20,27-38.



Des sadducéens - ceux qui prétendent qu'il n'y a pas de résurrection - vinrent trouver Jésus, et ils l'interrogèrent : « Maître, Moïse nous a donné cette loi : Si un homme a un frère marié mais qui meurt sans enfant, qu'il épouse la veuve pour donner une descendance à son frère.
Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d'enfants.
Finalement la femme mourut aussi.

Eh bien, à la résurrection, cette femme, de qui sera-t-elle l'épouse, puisque les sept l'ont eue pour femme ? »
Jésus répond : « Les enfants de ce monde se marient.
Mais ceux qui ont été jugés dignes d'avoir part au monde à venir et à la résurrection d'entre les morts ne se marient pas, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont fils de Dieu, en étant héritiers de la résurrection.
Quant à dire que les morts doivent ressusciter, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur : le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob.
Il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; tous vivent en effet pour lui. »

Homélie du 10 novembre 2013

32è dim c 10 novembre - 2013

Nous avons vécu la fête de tous les saints avec une visite au cimetière et maintenant, nous allons vers la fin de l'année liturgique, … un moment privilégié pour que la liturgie nous pousse à réfléchir à cette question qui hante beaucoup d'esprits : " est-il possible que nos défunts soient vivants ? " " S'il y a quelque chose après la mort, pourquoi n'y -a-t-il pas l'un ou l'autre qui revient pour confirmer notre foi ? ".
C'est vrai que nous sommes en face d'un silence terrible concernant notre destinée éternelle. Il faut des prophètes et le Christ Jésus pour affirmer que la résurrection est une réalité. Pourtant depuis la préhistoire, cette question de la survie a habité l'esprit des hommes qui ont donné une sépulture à leurs défunts, signe de respect de celui, celle qui quitte cette terre, signe aussi qu'on croit que tout n'est pas fini avec celui-là…. donc signe qu'il y a un après la mort.

Nos contemporains en pays industrialisé, sont beaucoup plus sceptiques à ce sujet parce qu'ils veulent des preuves, des démonstrations rationnelles. Même certains psys essaient d'expliquer la foi en la survie en disant que c'est une projection de notre désir d'immortalité. Des croyants aussi s'y mettent et rêve d'un club Med pour l'éternité.

Dès lors que faut-il penser en ce qui concerne la résurrection ? Chacun se forge bien sûr sa propre conviction en ce qui concerne l'au-delà.

Jésus lui aussi avait la sienne : il était convaincu qu'il y a un " monde à venir " après le monde que nous connaissons maintenant. Pour lui, il y a un futur que nous sommes incapables de définir, … un futur qui sera différent de ce que nous vivons, un monde où il n'y aura plus de mort, mais où nous serons semblables aux anges et pleinement enfants de Dieu, donc nous serons des êtres pleins de vie, en communion chaleureuse les uns avec les autres.

Tentons quand même une image pour nous éclairer et imaginons que nous sommes comme la goutte d'eau qui arrive sur terre. Elle est petite, mais elle peut être très efficace sur terre. Elle peut donner de la vie et faire pousser de beaux fruits. Après son travail, elle s'en va rejoindre un ruisseau, puis le fleuve et la mer. Nous pourrions dire qu'elle disparait, … mais non, elle est toujours présente, …. sous une forme nouvelle, … et en communion avec les autres gouttes d'eau, elle devient l'océan qui est capable de porter les bateaux, de devenir source de joie pour ceux qui vont à la mer et même élément premier des nuages tellement nécessaire à la survie de la planète.
La goutte d'eau a une survie incroyable, dans le prolongement de ce qu'elle a été.

Il en va de même pour l'être humain dans le cœur de Dieu : nous vivons sur cette terre, chacun comme nous le voulons, mais quand notre Dieu voit les cœurs qui s'ouvrent, Il est sensible et Il ouvre les portes d'une vie nouvelle.
Il nous suffit de tenter de vivre déjà aujourd'hui dans cet esprit-là, à l'exemple d'une mère Térésa qui s'est convertie dans son chemin de religieuse et qui est devenue uniquement " service de la vie des plus pauvres " en réponse à cet appel de Dieu. Elle avait déjà commencé cette vie nouvelle dans les rues de Calcutta. Elle croyait en cette vie-là qui conduit à l'éternité.

Aujourd'hui, si nous lorgnons, nous aussi, vers l'éternité, essayons de vivre dès maintenant une vie où nous sommes source de vie pour ceux qui nous entourent. Nous constaterons à ce moment-là que

la mort n'est jamais qu'un passage et que nous passerons à la résurrection comme le Christ Jésus.

Evangile du 1 novembre: toussaint c/2013

Evangile de Jesus Christ selon Matthieu 5,1-12a.


Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent.
Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

Homélie du 1 novembre 2013

Toussaint c 30 octobre - 2013

Nous avons tous et toutes une admiration ou une dévotion pour un saint ou l'autre, … des êtres que nous reconnaissons comme exceptionnels. Et voilà que l'église aujourd'hui nous parle, non pas de quelques saints, mais d'une innombrable de saints et de saintes…. comme si nous étions tous capables de nous donner entièrement comme la mère Térésa ou le Père Damien.
C'est vrai que l'église met en avant des êtres d'exception et nous n'avons peut-être pas envie de les imiter dans un tel don de nous-mêmes.

Heureusement, l'évangile ne nous donne aucun personnage à imiter, mais il invite par la voix du Christ Jésus qui lui,dit qu'il y a une grande foule de saints et de saintes. St Jean nous parle même d'une foule qui vient de toutes les nations, de touts les races, de toutes les langues. Jésus-Christ et St Jean vont beaucoup plus loin que l'Eglise qui canonise les uns et les autres parce qu'ils se sont faits remarqués par leur foi et leur relation avec les êtres humains. Pour Jésus, pas question de nommer des références et c'est ceux-là que nous fêtons en ce 1 novembre, tous ceux-là qui ont vécu cachés, ignorés, anonymes, mais bien présent dans le cœur de Dieu.

Ceux-là, ils sont bien plus nombreux que ce que nous pouvons imaginer, car ils ont un cœur de pauvre, donc un cœur ouvert à l'autre et au Tout-Autre, … ils ont un cœur et un esprit plein de douceur, ils savent s'arrêter avec ceux qui sont dans la misère, ils cherchent à faire la paix.
Dans cette multitude de saints et de saintes, nous voyons aussi ceux qui font en sorte que la création puisse continuer et se développer harmonieusement pour servir tout être humain. Ainsi, la sainteté prend de multiples visages, mais elle est toujours une marche en avant pour faire grandir la vie sur terre, ….

Et bien sûr, nous pouvons être dans cette foule, -j'espère d'ailleurs nous pouvons tous y revendiquer notre place.-. Chacun à notre manière, nous pouvons devenir des saints en appréciant tout ce que Dieu nous a donné et continue à nous donner.
Oui, entrer dans la reconnaissance, l'action de grâce, c'est déjà un pas de sainteté, … et l'action de grâce quotidienne nous entrainera certainement à donner le meilleur de nous-mêmes pour le bien de tous.

C'est ainsi que nous serons saints aux yeux de Dieu, peu importe si les hommes le reconnaissent ou non.

L'important, nous dit la toussaint, c'est que nous devenions tous et toutes des saints, à la suite de la multitude de ceux qui ont vécu selon les attentes de Dieu, révélé en Christ Jésus.

ARCHIVES De la feuille paroissiale mensuelle

"TRAIT d'UNION" EST LE LIEN MENSUEL ÉDITÉ PAR LE PRËTRE EN CHARGE DU SECTEUR PASTORAL POUR INFORMER SES PAROISSIENS DES ACTIVITÉS PAROISSIALES.

Années par années et mois par mois Ci-dessous les trois derniers mois

  • ARCHIVES Tour de France de Toto

    Imaginé à l'occasion du Tour de France 2009, cette rubrique c'est perpétuée depuis et fêtera son cinquième anniversaire à l'occasion de la centième édition du Tour de France en 2013.
    Un projet d'envergure devrait permettre de fêter dignement ces deux anniversaires - Pour la petite histoire nous ajouterons à ces jubilés le Xème anniversaire de Toto (c'est aussi un chiffre rond)

    ARCHIVES HOMÉLIES

    ARCHIVES OFFICES

    ARCHIVES TRAIT d'UNION

    ARCHIVES TOTO

    texte ou photos